LE SALON « BIO T’Y FOULE » ET L’ASSOCIATION DES VINS S.A.I.N.S.

Publié le 20/03/2013 par Domenico CAVALLO, vu 810 fois - Catégorie : Evénements

Organisé par le GABBTO (Groupement des Agriculteurs Biologiques et Biodynamiques[1] de Touraine), le Salon des Vignerons Bio du 37 s’est déroulé à Tours en date 17 et 18 novembre 2012. « Bio t’y foule » a été le slogan choisi pour publiciser ce salon, réalisé en partenariat avec plusieurs acteurs publics et privés dans le cadre du prestigieux Hôtel de Ville de Tours.

Presque une trentaine de producteurs y étaient représentés, distribués sur huit différents terroirs régionaux (Bourgueil et St Nicolas de Bourgueil, Chinon, Coteaux du Loir, Montlouis, Vouvray et la mention générale Touraine), pour un total de plus de cent vins disponibles à la dégustation.

L’accès à la manifestation était soumis au paiement de 3 €, ce qui ouvrait droit à un verre, à la fois instrument indispensable pour la dégustation et joli souvenir, car il présentait la mention originale « Bio t’y foule ».

En Indre-et-Loire la production vitivinicole biologique[2] occupe à peu près mille deux-cent hectares, c’est-à-dire le 12 % de la surface plantée dans le département. Cette forme de production viticole (qui exclut l’usage des produits chimiques de synthèse – ainsi que des OGM – et qui prône le respect des équilibres écologiques et de l’autonomie des viticulteurs) a progressé en région Centre entre 2010 et 2011 pour atteindre aujourd’hui environs le 20 % de la production totale.

Les vins du Domaine Jousset (www.domaine-jousset.com), du Château de la Roche en Loire (www.chateaularocheenloire.com) ou ceux du Château du Perron méritent ici une mention, aussi par rapport à l’intéressante initiative lancée par François Blanchard, vigneron en chef du domaine Château du Perron (www.françois-blanchard.com/grandclere.html).

François Blanchard est membre du bureau de l’Association des Vins S.A.I.N.S., c’est-à-dire « Sans Aucun Intrant Ni Sulfite (ajoutés) ». Cette association, née en septembre 2012, réunit aujourd’hui vingt vignerons de France, d’Italie et d’Espagne, qui s’engagent au respect d’une charte dont les principes excluent l’usage des produits chimiques de synthèse, des OGM ainsi que des intrants, en vue d’un respect des équilibres écologiques et de l’autonomie des agriculteurs.

Le Salon Anniversaire des Vins S.A.I.N.S. se tiendra à Paris le dimanche 21 avril 2013 sur la péniche Petit Bain (7, Port de la Gare, tout au long du quai François Mauriac).

Les initiatives promues par cette association sont finalisées, entre autre, à réfléchir aux impacts du nouveau cadre réglementaire européen en matière de « vin bio »[3], considéré pas suffisamment contraignant par les acteurs de la filière vitivinicole « bio » en raison des dérogations concernant l’utilisation des pesticides, des OGM, etc. D’autres efforts sont nécessaires au niveau de la législation européenne et nationale pour que le concept de production biologique soit le miroir de la traçabilité de la qualité intrinsèque.

.

.

.

SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES

Présentation du Salon des Vignerons Bio du 37, http://www.domaine-jousset.fr/actus/17-et-18-novembre-2012-salon-bio-ty-foule-tours/.

Règlement d’exécution (UE) n o 203/2012 de la Commission du 8 mars 2012, http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2012:071:0042:0047:FR:PDF.

Site de l’Institut Français de la Vigne et du Vin, grille d’évaluation des pratiques œnologiques selon la réglementation européenne en vigueur en ce qui concerne le vin biologique et les intrants œnologiques, http://www.vignevin.com/pratiques-oeno/.

Site internet de l’Association des Vins S.A.I.N.S., http://vins-sains.org/.


[1] La « biodynamie » cherche à renforcer la vitalité et la résistance des plantes, en améliorant les échanges naturels entre le sol et les racines, entre le ciel et les feuilles. La « biodynamie » n’est pas encore encadrée juridiquement mais les recherches qui se déroulent en France et en Europe pourraient justifier une reconnaissance officielle de ces pratiques.

[2] Depuis 1991, des vins ont été élaborés en France et en Europe à partir de raisins biologiques en application de la réglementation européenne qui autorise expressément la mention « vin issu de raisin bio » (règlement (CEE) n° 2092/91 du Conseil, du 24 juin 1991, concernant le mode de production biologique de produits agricoles et sa présentation sur les produits agricoles et les denrées alimentaires). Tout un volet de normes fut ainsi établi pour vinifier selon les principes conçus à la suite de démarches privées et ensuite retenus par le législateur communautaire.

[3] Règlement d’exécution (UE) n o 203/2012 de la Commission du 8 mars 2012.





Sujet du forum juridique en relation